Carmignac

Carmignac P. Flexible Bond : La Lettre des Gérants

  • +0.77%
    Performance de Carmignac P. Flexible Bond

    au 1er trimestre 2023 pour la part A EUR Acc

  • +1.69%
    Performance de l'indicateur de référence

    au 1er trimestre 2023 pour l'indice ICE BofA ML Euro Broad index (EUR).

  • -0.92%
    Par rapport

    à l'indicateur de référence

Au premier trimestre 2023, Carmignac Portfolio Flexible Bond affiche une performance positive (+0.77% pour la part A) soit une légère sous performance comparativement à son indice de référence qui lui a baissé sur la période (+1.69% pour l’indice ICE BofA ML Euro Broad index (EUR)).

Les marchés obligataires aujourd’hui

Le premier trimestre de l’exercice 2023 a été marqué par une volatilité importante sur les marchés obligataires. Nous pouvons diviser la période d’observation en deux phases distinctes : une première phase de rebond où le marché a bénéficié d’un afflux de bonnes nouvelles puis une phase de repli ou les investisseurs ont montré des signes d’aversion au risque lié à l’inflation mais également à la résurgence du risque bancaire.

Le mois de Janvier fut en effet marqué par un enthousiasme manifeste des opérateurs de marché grâce à un cocktail positif mêlant réouverture de la Chine, décrue de l’inflation de part et d’autre de l’atlantique, résilience des statistiques économiques et publications rassurantes des émetteurs. De plus les discours accommodants de Jerome Powell et de son homologue Christine Lagarde sur la trajectoire désinflationniste des économies ont définitivement soutenu l’appétit au risque chez les investisseurs.

Malheureusement les publications des différentes statistiques sur le front de l’inflation comme sur celui de la croissance au mois de Février n’ont pas confirmé un hypothétique regain de visibilité. D’une part l’inflation est ressortie au-dessus des projections des analystes en Europe comme aux États-Unis, et d’autre part la composante «service » de l’inflation a été l’un des moteurs les plus importants de ce regain inattendu. Sur le front de l’activité économique, les chiffres du chômage ainsi que des ventes au détail outre-atlantique continuent de montrer une surchauffe certaine de l’économie. Ces publications permettent ainsi de repousser le risque de récession de l’économie américaine mais alimentent la crainte d’une réserve fédérale moins accommodante qu’escompté. Le mois de mars a sonné le glas de l’euphorie sur les marchés financiers avec la mise en exergue des premières conséquences du resserrement monétaire opéré par les banquiers centraux. Les investisseurs ont, en effet, été confrontés à la résurgence du risque bancaire durant la première partie de la période d’observation avec les faillites successives de 3 banques régionales aux Etats-Unis qui a résulté en une vague de défiance généralisée sur les marchés. Ainsi, le phénomène de contagion a également affecté les établissements les plus spéculatifs sur le vieux continent comme la banque helvétique Credit Suisse qui a été sujet à une ruée bancaire. Le sauvetage orchestré en urgence du Credit Suisse par sa consœur UBS et la mise en place par la réserve fédérale d’un nouveau programme de financement des banques a permis d’endiguer les craintes des investisseurs sur la seconde partie de période.

Allocation du portefeuille

Au cours du premier trimestre, Nous avons effectué des arbitrages afin d’adapter le portefeuille à ce changement environnement :

  • Nous avons augmenté la sensibilité aux taux du portefeuille. Nous avons augmenté notre sensibilité aux taux d’intérêt dès le début de la période d’observation avec une duration s’élevant à 5 pour notre portefeuille contre 3 à fin 2022. Nous avons par la suite conservé ce positionnement jusqu’à la fin de période compte tenu des premiers signes d’inflexion dans la dynamique de croissance économique qui pourrait se matérialiser par un pivot dans la politique des banquiers centraux.

  • Nous avons poursuivi notre réexposition aux marchés du crédit. Les primes de risque sur le spectre de la dette d’entreprise reflètent selon nous un risque de défaut surestimé, les valorisations apparaissent ainsi attractives. Nous avons de ce fait renforcé les convictions que nous avions déjà intégrées au portefeuille : la dette financière européenne, les obligations d’entreprise à haut-rendement, les CLO (obligations adossées à des prêts) et les titres de dette émergente. Nous conservons une allocation dynamique sur les marchés pour amortir tactiquement les phases de baisse comme ce fut le cas lors de la résurgence du stress bancaire en mars ou nous avons intégralement couvert notre book crédit haut rendement au travers de couverture sur l’indice Xover.

Perspectives

En dépit de la trajectoire désinflationniste actuelle nous pensons que l’inflation devrait rester structurellement au-dessus de la cible des 2% en 2023 plaidant ainsi pour conserver une gestion flexible sur les marchés obligataires. Nous sommes également prudents sur la partie la plus longue de la courbe de taux compte tenu de la trajectoire de resserrement monétaire. Notons également que la question de la récession a ressurgi ce mois-ci aux États-Unis, nous rapprochant ainsi du point d'inflexion de la politique monétaire des banques centrales. En ce qui concerne les valorisations, nous pensons que la récession est désormais bien reflétée dans les primes de risque de certains segments de la dette d’entreprise. A court terme nous continuons de maintenir une position acheteuse sur la sensibilité aux taux d’intérêt avec une préférence pour les émetteurs européens. Nous avons également augmenté notre position acheteuse sur la dette indexée à l’inflation aux États-Unis comme en Europe, en guise de couverture, pour se prémunir de la résilience de l’inflation cœur mais également d’une dégradation sur le front géopolitique qui pourrait entrainer un retournement inflationniste. Au niveau de notre exposition sur la dette souveraine nous avons soldé nos positions vendeuses sur les taux courts tenant compte du ralentissement de l’économie.

Source : 31/03/2023, Carmignac, Bloomberg

Carmignac Portfolio Flexible Bond

Une solution flexible pour naviguer sur les marchés obligataires mondiaux

Découvrez la page du Fonds

Carmignac Portfolio Flexible Bond A EUR Acc

ISIN: LU0336084032

Durée minimum de placement recommandée

Risque plus faible Risque plus élevé

1 2 3 4 5 6 7
Principaux risques du Fonds

TAUX D’INTÉRÊT: Le risque de taux se traduit par une baisse de la valeur liquidative en cas de mouvement des taux d'intérêt.

CRÉDIT: Le risque de crédit correspond au risque que l’émetteur ne puisse pas faire face à ses engagements.

RISQUE DE CHANGE: Le risque de change est lié à l’exposition, via les investissements directs ou l'utilisation d'instruments financiers à terme, à une devise autre que celle de valorisation du Fonds.

ACTION: Les variations du prix des actions dont l'amplitude dépend de facteurs économiques externes, du volume de titres échangés et du niveau de capitalisation de la société peuvent impacter la performance du Fonds.

Le Fonds présente un risque de perte en capital.

* Echelle de risque du KID (Document d’Informations Clés). Le risque 1 ne signifie pas un investissement sans risque. Cet indicateur pourra évoluer dans le temps.

Carmignac Portfolio Flexible Bond A EUR Acc

ISIN: LU0336084032
2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022 2023 2024 (YTD)
?
Depuis le début de l'année
Carmignac Portfolio Flexible Bond A EUR Acc +1.98 % -0.71 % +0.07 % +1.65 % -3.40 % +4.99 % +9.24 % +0.01 % -8.02 % +4.67 % +0.71 %
Indicateur de référence +0.10 % -0.11 % -0.32 % -0.36 % -0.37 % -2.45 % +3.99 % -2.80 % -16.93 % +6.82 % -0.35 %

Défilez à droite pour voir le tableau dans sa totalité

3 ans 5 ans 10 ans
Carmignac Portfolio Flexible Bond A EUR Acc -0.92 % +2.10 % +1.01 %
Indicateur de référence -4.77 % -2.70 % -1.47 %

Défilez à droite pour voir le tableau dans sa totalité

Les performances passées ne préjugent pas des performancesfutures. Elles sont nettes de frais (hors éventuels frais d’entrée appliqués par le distributeur).

Source : Carmignac au 31/01/2024 .

Coûts d'entrée : 1,00% du montant que vous payez au moment de votre investissement. Il s'agit du maximum que vous serez amené à payer. Carmignac Gestion ne facture pas de frais d'entrée. La personne en charge de la vente du produit vous informera des frais réels.
Coûts de sortie : Nous ne facturons pas de frais de sortie pour ce produit.
Frais de gestion et autres frais administratifs et d’exploitation : 1,20% de la valeur de votre investissement par an. Cette estimation se base sur les coûts réels au cours de l'année dernière.
Commissions liées aux résultats : 20,00% lorsque la classe d'action surperforme l'indicateur de référence pendant la période de performance. Elle sera également dûe si la classe d'actions a surperformé l'indicateur de référence mais a enregistré une performance négative. La sous-performance est récupérée pendant 5 ans. Le montant réel variera en fonction de la performance de votre investissement. L'estimation des coûts agrégés ci-dessus inclut la moyenne sur les 5 dernières années, ou depuis la création du produit si elle est inférieure à 5 ans.
Coûts de transaction : 0,38% de la valeur de votre investissement par an. Il s'agit d'une estimation des coûts encourus lorsque nous achetons et vendons les investissements sous-jacents au produit. Le montant réel varie en fonction de la quantité que nous achetons et vendons.
Merci pour votre retour !