Stratégies alternatives

Carmignac Portfolio Merger Arbitrage

SICAVMarchés mondiauxArticle 8
Parts

LU2585800795

Une stratégie défensive axée sur les opportunités de "merger arbitrage"
  • Une stratégie défensive de "merger arbitrage" qui vise à surperformer le marché monétaire, avec une corrélation limitée aux marchés d'actions.
  • Une stratégie alternative qui se concentre sur les opérations de fusions-acquisitions annoncées officiellement sur les marchés développés.
Indicateur de Risque
2/7
Durée Minimum de Placement Recommandée
3 ans
Performance Cumulée depuis création
+ 3.6 %
-
-
-
+ 3.7 %
Du 14/04/2023
Au 23/05/2024
Performance par Année Civile 2023
-
-
-
-
-
-
-
-
-
+ 2.5 %
Valeur Liquidative
103.6 €
Actifs Nets
189 M €
Marché
Marchés mondiaux
Classification SFDR

Article

8
Au : 23 mai 2024.
Les performances passées ne préjugent pas des performancesfutures. Elles sont nettes de frais (hors éventuels frais d’entrée appliqués par le distributeur).Le rendement peut augmenter ou diminuer en raison des fluctuations monétaires, pour les actions qui ne sont pas couvertes contre le risque de change.

Carmignac Portfolio Merger Arbitrage : performance du fonds

Consultez les performances du Fonds, étayées par les commentaires de nos gestionnaires sur le marché et la stratégie.

Nos commentaires mensuels

Au : 30 avr. 2024.
L'équipe de gestion des Fonds

Environnement de marché

Le mois d’avril s’est avéré compliqué pour notre Fonds mais aussi, plus généralement, pour la stratégie de « merger arbitrage ». L’indice HFRX Merger Arbitrage a en effet affiché une baisse de 1,73% au cours du mois. Cette baisse s’explique en grande partie par un mouvement de « de-risking » des portefeuilles exposés à la stratégie consécutif à deux événements importants. Le premier est l’annonce, en mars dernier, par l’administration Biden de son opposition au rachat d’United States Steel par Nippon Steel. Cette annonce a pris par surprise une grande partie des arbitrageurs qui voyaient plutôt d’un bon œil cette transaction avec un partenaire stratégique des États-Unis. Le second événement est la décision de la Federal Trade Commission (FTC) d’attaquer en justice le rachat de Capri par Tapestry en considérant que les deux acteurs auraient une part de marché dominante sur le segment du sac à main de luxe abordable (« affordable luxury handbag »). Là aussi, les investisseurs ont pour la plupart été pris à contre-pied, pensant que cette définition trop étroite du marché sur lequel opèrent Capri et Tapestry n’était pas représentative d’un segment de marché très concurrentiel avec de faibles barrières à l’entrée. Les pertes engendrées par ces deux événements ont ainsi conduit de nombreux fonds à réduire globalement leur exposition en « merger arbitrage », ce qui s’est traduit par un écartement généralisé des décotes, notamment celles présentant un certain risque antitrust, comme Juniper, Ansys, Axonics ou Southwestern Energy. Dans le même temps, comme peu d’opérations de taille significative ont été finalisées au cours du mois, la convergence des décotes que l’on observe habituellement lors de la finalisation des opérations n’a pas été un moteur significatif de performance ce mois-ci. La bonne nouvelle du mois a été la bataille boursière entre deux groupes de « private equity », pour le rachat de la société espagnole Applus Services, qui s’est traduite par une augmentation des termes de l’ordre de 16%. S’agissant de l’activité M&A, la reprise du cycle se poursuit avec trente-huit nouvelles opérations annoncées au cours du mois pour un total de 121 milliards de dollars, soit une croissance annuelle de 27%. Parmi les opérations les plus importantes, on peut citer, dans le secteur minier, la proposition d’offre de l’australien BHP sur Anglo American pour 33 milliards de dollars ou, dans le secteur de la santé, le rachat de Shockwave Medical par Johnson & Johnson pour 11 milliards de dollars. Comme au cours des mois précédents, le regain d’activité est particulièrement notable en Europe et, plus particulièrement, au Royaume-Uni. La faible valorisation du marché d’actions combinée à une devise dépréciée rend en effet le marché anglais attractif pour les acheteurs étrangers, stratégiques comme financiers.

Commentaire de performance

Notre stratégie de « merger arbitrage » affiche une performance positive au cours du mois. Les deux principaux contributeurs à la performance ont été : 1/ la surenchère sur Applus Service ; 2/ le resserrement de nos deux principales décotes dans le secteur pétrolier, Hess et Pioneer Natural Resources. Le principal contributeur négatif à la performance a été notre exposition à l’opération Capri-Tapestry. À la suite de la plainte de la FTC contre la transaction, le dossier entre maintenant dans une phase juridique au cours de laquelle les deux parties vont présenter leurs arguments au juge qui devrait prendre une décision au cours du mois de septembre prochain. Comme à ce stade il est difficile de dire laquelle des deux parties va l’emporter, nous avons préféré solder notre position tout en continuant d’observer attentivement le procès en cours.

Perspectives et stratégie d’investissement

La reprise de l’activité M&A au cours du dernier trimestre 2023, confirmée en ce début d’année, nous a permis de remonter le taux d’investissement du Fonds, qui est passé à 27%. La diversification reste satisfaisante avec quarante-deux opérations de M&A différentes en portefeuille. Nous pensons que 2024 devrait marquer un rebond de l’activité M&A après trois années de cycle baissier. Nous observons en effet plusieurs signaux encourageants : l’approche d’un assouplissement monétaire qui devrait permettre le retour des acheteurs financiers ; le retour des mégadeals depuis le second semestre de l’an dernier ; le basculement sectoriel de l’activité M&A vers l’ancienne économie portée par la transition énergétique ; le retour des opérations dans des secteurs comme la technologie, notamment ce mois-ci, où la croissance externe fait structurellement partie intégrante des modèles de développement. Enfin, les nouvelles directives, annoncées en août 2023, concernant le droit des OPA au Japon, devraient être un moteur de la reprise de l’activité en Asie. Enfin, la prime de risque de la stratégie de « merger arbitrage » offre actuellement des rendements toujours attractifs pour les investisseurs, et ce, d’autant plus dans un environnement où les taux d’échec des opérations restent bas.

Aperçu des performances

Au : 23 mai 2024.
Les performances passées ne préjugent pas des performancesfutures. Elles sont nettes de frais (hors éventuels frais d’entrée appliqués par le distributeur).​Morningstar Rating™ : © YYYY Morningstar, Inc. Tous droits réservés. Les informations du présent document : -appartiennent à Morningstar et / ou ses fournisseurs de contenu ; ne peuvent être reproduites ou diffusées ; ne sont assorties d'aucune garantie de fiabilité, d'exhaustivité ou de pertinence. Ni Morningstar ni ses fournisseurs de contenu ne sont responsables des préjudices ou des pertes découlant de l'utilisation desdites informations.
Source: Carmignac au 27/05/2024

Carmignac Portfolio Merger Arbitrage Aperçu du portefeuille

Vous trouverez ci-dessous un aperçu de la composition du portefeuille.

Répartition Géographique

Au : 30 avr. 2024.
Amérique du Nord6.9 %
Autres pays5.1 %
Europe EUR3.0 %
Europe ex-EUR1.3 %
Total % of alternative16.2 %
Amérique du Nord6.9 %
usEtats-Unis
4.9 %
caCanada
1.9 %

Chiffres clés

Retrouvez ci-dessous les chiffres clés qui vous éclairerons sur la gestion et le positionnement du Fonds.

Données d’Exposition

Au : 30 avr. 2024.
Taux d’Exposition Nette Actions16.2 %
Bêta0.0 %
Ratio de Sortino+9.4
Nombre de Holdings38

La stratégie en quelques mots

Découvrez les avantages et les particularités du Fonds du point de vue de nos gérants.
L'équipe de gestion du Fonds
Notre approche repose sur une grande rigueur dans la sélection des opérations de fusion-acquisition intégrées au portefeuille, un calibrage prudent de ces positions, et enfin, la diversification.
Découvrez les caractéristiques du Fonds
La référence à certaines valeurs ou instruments financiers est donnée à titre d’illustration pour mettre en avant certaines valeurs présentes ou qui ont été présentes dans les portefeuilles des Fonds de la gamme Carmignac. Elle n’a pas pour objectif de promouvoir l’investissement en direct dans ces instruments, et ne constitue pas un conseil en investissement. La Société de Gestion n'est pas soumise à l'interdiction d'effectuer des transactions sur ces instruments avant la diffusion de la communication. Les portefeuilles des Fonds Carmignac sont susceptibles de modification à tout moment.
La référence à un classement ou à un prix ne préjuge pas des classements ou des prix futurs de ces OPC ou de la société de gestion.
Carmignac Portfolio est un compartiment de la SICAV Carmignac Portfolio, société d’investissement de droit luxembourgeois conforme à la directive OPCVM.
Les informations présentées ci-dessus ne constituent ni un élément contractuel, ni un conseil en investissement. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Elles sont nettes de frais (hors éventuels frais d’entrée appliqués par le distributeur), le cas échéant. L’investisseur peut perdre tout ou partie du montant de capital investi, les OPC n’étant pas garantis en capital. L’accès aux produits et services présentés ici peut faire l’objet de restrictions à l’égard de certaines personnes ou de certains pays. Le traitement fiscal dépend de la situation de chacun. Les risques, les frais et la durée de placement recommandée des OPC présentés sont décrits dans les KID (documents d’informations clés) et les prospectus disponibles sur ce site internet. Le KID doit être remis au souscripteur préalablement à la souscription. »